» Informations générales » Son Éminence Sangyum Rikzin Wangmo

Son Éminence Sangyum Rikzin Wangmo

Ma mère, son Éminence Sangyum Rikzin Wangmo, a dissous sa conscience dans le Dharmakaya le 27 août 2014 à 17 h 55, au centre Yeshe Nyingpo dans la ville de New York. Immédiatement, elle est entrée en Thug Dam (méditation inébranlable au bénéfice de tous les êtres).

Son Éminence Sangyum Rikzin Wangmo

Ma mère fut reconnue comme une manifestation de Tara Blanche et de Yeshé Tsogyal. Des prophéties l’avaient prédite comme étant la consort de Sa Sainteté Dudjom Rinpoché. Il avait reçu cette prophétie divine par les Dakinis, alors que ma mère n’était âgée que de huit ans. Au même moment, à cet âge précoce, ma mère reçut des enseignements des Dakinis par Yeshé Tsogyal et les mit immédiatement en pratique.

Leur rencontre fut arrangée par le Protecteur de Sa Sainteté, Shenpa. Shenpa apparut à la mère de mon père, indiquant la prophétie selon laquelle Sangyum Rikzin Wangmo devait se marier à Sa Sainteté. Simultanément, Shenpa apparut à Sa Sainteté en lui précisant le moment auquel la rencontre aurait lieu. Rinpoché l’épousa au Tibet alors qu’elle était encore adolescente.

Un intéressant parallèle historique peut s’établir avec l’époque où, toujours en tant que manifestation de Tara, elle fut la consort de Dudjom Lingpa, l’incarnation précédente de Sa Sainteté. Dans cette vie-là, elle emmena son corps physique jusque dans les Champs de Bouddhas. Quand Dudjom Lingpa revint un beau jour, elle était déjà partie sans laisser aucune trace.

S.S. Dudjom Rinpoché et S.E. Sangyum Rikzin WangmoL’union de Sa Sainteté avec Sangyum Rikzin Wangmo donna naissance à un fils et trois filles. L’aînée des filles, Dekyong Yeshé Wangmo, a dissous son corps dans l’espace très jeune. Sa Sainteté l’avait reconnue comme une émanation de Yeshé Tsogyal ; mais, hélas, nous n’avions pas le mérite suffisant pour qu’elle vive plus longtemps. Sa Sainteté composa la prière de Dzang Dok Palri (le Palais de Gourou Rinpoché sur la Montagne de Cuivre) en sa mémoire. En effet, Rinpoché l’aimait profondément. Il évoquait souvent à quel point il se sentait triste qu’elle n’ait pu vivre plus longtemps.

La seconde fille, Chimey Wangmo, ainsi que la cadette Tsering Penzom, sont aussi des manifestations de dakinis. De l’union de ma soeur Chimey Wangmo avec Dasho Urgyen Wangchuk, naquit Lhanzey Wangmo. Avant la naissance de Lhanzey Wangmo, Sa Sainteté la reconnut comme étant la réincarnation de sa propre mère, Namgyal Drolma.

Quant à moi, Shenphen Dawa Norbu Rinpoché, il avait été prédit que je naîtrais comme leur fils, et Sa Sainteté me mit au monde de ses propres mains. Je fus reconnu comme la réincarnation du Prince Jamphen Norbu, de Taksham Tertön, de Gyalsay Nangwa Thayé, et de Tulku Pema Yeshé.

Kyabjé Dudjom Rinpoché et S.S. Shenpen Dawa Norbu Rinpoché

Ma consort, Sonam Choskit, fut également prédite et choisie par Sa Sainteté Dudjom Rinpoché. De notre union naquirent deux filles : Dechen Yangzom et Tseyang Drolkar. De mon précédent mariage avec Son Altesse Royale Ashi Pema, j’eus deux fils : Son Éminence Khatok Situ Rinpoché et Son Éminence Tulku Namgyal Rinpoché. La précédente incarnation de Tulku Namgyal Rinpoché fut Tulku Sangay Rinpoché, le maître-racine de Sa Sainteté, qui reçut de lui les transmissions Phurba. Son Éminence Khatok Situ Rinpoché fut reconnu par Sa Sainteté Dudjom Rinpoché, et plus tard par Sa Sainteté Chadrel Rinpoché et Sa Sainteté Penor Rinpoché, lequel a des liens familiaux avec mon père. En bref, tous les membres de notre famille s’incarnent ensemble dans un même mandala auspicieux.

S.E. Sangyum Rikzin WangmoMa mère, Sangyum Rikzin Wangmo, a été la manifestation de la dakini de sagesse qui, non seulement a prolongé la vie de mon père, mais a aussi soutenu l’épanouissement auspicieux des révélations de sagesse qu’il recevait. Je me souviens de mon père disant que le soleil de son bonheur s’était mis à rayonner lorsqu’il avait rencontré ma mère pour la première fois. Selon moi, en plus de prendre bien soin de Sa Sainteté, elle n’eut également de cesse d’encourager son activité au bénéfice de tous les êtres, nos parents.

Comme beaucoup d’entre vous le savent, ma mère passa la majeure partie de sa vie en retraite stricte. Elle joua un rôle très actif dans la reconnaissance des réincarnations de nombreux lamas. Ses rêves étaient clairvoyants : tous contenaient des prédictions. Avant qu’une quelconque tragédie ne s’abatte sur notre famille ou d’autres, elle en avait la prémonition et indiquait alors les méthodes aptes à renverser la situation.

Pour le moment, elle est toujours en Thug Dam, selon la tradition, comme nous le savons, des grands êtres réalisés dans le Dharmakaya. Le bénéfice de leur méditation profonde – laquelle est l’expression de leur engagement de Bodhisattva – dégage tous les dangers, les calamités ainsi que les souffrances telles que les guerres, maladies, famines, tremblements de terre. De même, à partir de cet état méditatif, ils donnent puissance à notre pratique et multiplient autant que possible les bienfaits de nos pratiques de purification.

Nous effectuons en ce moment la cérémonie des 49 jours au centre Yéshé Nyingpo à New York, par l’offrande de la puja de Khater Dor Sem, découverte par Sa Sainteté.

Nous sommes en effet très fortunés qu’elle ait vécu jusqu’à 89 ans. En général, dans notre tradition, il est connu que lorsqu’un tertön quitte son corps, sa consort – sa dakini – fait de même. Elle reçut un grand nombre de visions, et vécut de nombreuses situations, au cours desquelles les Dakinis l’invitaient à quitter son corps physique pour les rejoindre dans leurs Terres de Bouddhas ; mais elle refusa, disant qu’elle tenait à rester auprès de ses enfants. Une fois encore, je la remercie pour la considération qu’elle nous a témoignée, en demeurant si longtemps parmi nous. Je n’ai aucun doute quant à son plein pouvoir de quitter son corps au moment de son choix.

S.S. Dudjom Rinpoché et S.E. Sangyum Rigdzin WangmoDésormais, je prie ardemment pour qu’elle se réincarne au plus vite et que nous puissions avoir, de nouveau, la bonne fortune de sa présence parmi nous. Puisse sa réincarnation être libre d’obstacles, puisse-t-elle bientôt nous accorder sa grâce et sa bénédiction.

Je souhaite également remercier tous les disciples, les amis, et ceux qui nous ont témoigné leur soutien, pour leurs condoléances, partageant notre peine durant ce triste moment. Nous nous réjouissons de son éveil et prions pour que sa manifestation de sagesse apparaisse rapidement pour nous enseigner et nous guider.

Avec toutes mes bénédictions,

Sa Sainteté Dungsé Shenphen Dawa Norbu Rinpoché.

 

Traduction française : Marion F. Bourumeau